La sagesse des anciens: il y a des millénaires...

 

 

La vie simple de l'Antiquité (1) 

 

« 1. J’ai entendu dire que la plupart des hommes de la haute antiquité pouvaient vivre cent ans sans manifester aucun signe de vieillesse, dit l’Empereur Jaune. Mais les hommes de notre époque, la cinquantaine à peine révolue, commencent déjà à se sentir vieux. Est-ce à cause du changement des temps ou est-ce qu’on n’a aucun principe pour ménager sa santé ? »

 

 

 
 
 
Qi Bo lui répond que « Dans l’antiquité, ceux qui connaissaient bien le moyen de ménager sa santé respectaient le yin et le yang, agissaient en coordination avec la divination par le yin et le yang (…). C’est pourquoi ils pouvaient conserver une bonne santé, aussi bien corporelle que mentale et vivre de longues années bien méritées.» page 3.

 

 

 

Les dessins et textes sont tirés de la version moderne et illustrée du « Classique de la médecine interne de l’empereur Jaune » le plus ancien ouvrage de médecine chinoise traditionnelle. Il compile sous forme de questions/ réponses le dialogue entre empereur Jaune (Huangdiet son médecin et ministre Qi Bai.

Huangdi Neijing est un empereur mythique du XXVIIIè siècle avant J-C

 

 

« 3. Après son intronisation, il (l'empereur jaune) a pu élever les sciences et la culture de l’Antiquité à un très haut niveau, qui ont été sans cesse enrichies ensuite jetant les bases d’un système de penser propre à la nation chinoise.


4. Même à l’époque actuelle où les sciences et techniques sont hautement développée, ce système révèle encore une grande potentialité et a toujours une influence sur la vie des hommes. » - page 1.

 

La pensée philosophique de l’Empereur Jaune se retrouve dans le fondement de la MTC, relevant les interactions entre la nature et l’homme dans un but de préserver la santé des hommes. Inspiré par le Tao, c’est le principe d'une conception imbriquant le microcosme – l’homme – à son environnement – macrocosme, dans un tout indissociable, telle une loi universelle.


Appel

Email

Plan d'accès